In the End They Told Them All to Get Lost




      In the End They Told Them All to Get Lost
We re never quite sure what made Chlo take a flight to an unnamed country in South America.This series of short vignettes provides a glimpse of Chlo s scattered thoughts as she attempts to adjust to life in a new setting Amidst the quirky observational humour of her internal monologue, a story of loneliness emerges, as she tries for the most part, unsuccessfully to form meaningful connections with the people she meets, and does her best to avoid, in her new surroundings At times biting and sarcastic, at times beautiful and reflective, this debut novel takes an intimate look at depression and life, with a sharp and witty narrator who rides the line between self aware and self deprecating A quirky, sweet story of overcoming hopelessness and finding human connection. Read In the End They Told Them All to Get Lost author Laurence Leduc-Primeau – heartforum.co.uk

Laurence Leduc Primeau vit et travaille Montr al Elle s int resse l intime et aux craques dans le r el, tente de croire la magie Elle cherche le silence dans les mots, et, paradoxalement , le dire De l criture, elle aime le vertige.Elle a publi Zoologies etla fin ils ont dit tout le monde d aller se rhabiller, ainsi que des nouvelles.Elle tente, aussi, de laisser des traces des livres qu elle a aim.

✓ 
      In the End They Told Them All to Get Lost
 ↠ Ebook Author ✓ Laurence Leduc-Primeau birds – heartforum.co.uk
  • Paperback
  • 168 pages
  • In the End They Told Them All to Get Lost
  • Laurence Leduc-Primeau
  • English
  • 11 October 2017
  • 1771861746

10 thoughts on “ In the End They Told Them All to Get Lost

  1. Amélie says:

    Le plus difficile perdre, ce sont les images Molles, elles tra nent et collent ma peau Je les arrache mais elles viennent en lambeaux, et se reconstruisent Un rien les rappelle Les odeurs aussi sont insidieuses Il faut partir l o la vie ne sent pas ce qu on veut oublier p 16 Oh que j ai aim ce livre Qui est l image de son titre d une po sie d cal e, toujours mi chemin entre l absurdement ordinaire le doucement beau, qui cligne de l oeil dans la grande lumi re tr Le plus difficile perdre, ce sont les images Molles, elles tra nent et collent ma peau Je les arrache mais elles viennent en lambeaux, et se reconstruisent Un rien les rappelle Les odeurs aussi sont insidieuses Il faut partir l o la vie ne sent pas ce qu on veut oublier p 16 Oh que j ai aim ce livre Qui est l image de son titre d une po sie d cal e, toujours mi chemin entre l absurdement ordinaire le doucement beau, qui cligne de l oeil dans la grande lumi re trempe ses cils dans les petites larmes stupides qui nous chappent, parfois, quand tout est trop de choses en m me temps.Dansla fin ils ont dit tout le monde d aller se rhabiller, il y a une narratrice, Chlo il y a un chien laid dans un appartement humide une tache sur un mur, soigneusement encercl e d un trait de marqueur noir une ville sud am ricaine qui ne se d voile jamais tout fait il y a des gens, quelques uns, des questions...

  2. Maude Fleurent says:

    Amour tait le pire de tous les mots Celui qui ne pardonne pas Celui qu il faut viter tout prix si on tient sa vie Un livre sans r elle r ponse qui explore tout ce qui est autour et o il faut lire entre les lignes mais personne ne saura jamais la vrai v rit.

  3. Laure says:

    Dans la fin ils ont dit tout le monde d aller se rhabiller, on ne sait pas pourquoi Chlo s vade en Am rique latine Il existe plein de raisons pour tourner le dos quelque chose, a pourrait tre la m me q...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *